La question 2 en 1 : un bon moyen de perdre les répondants de votre questionnaire

Les concepteurs de questionnaires et d’enquêtes en ligne veulent bien entendu obtenir les réponses les plus complètes et précises possibles, tout en gardant un nombre de questions limité, pour éviter la survey fatigue. Si ces intentions sont louables, la solution qui y est fréquemment apportée, à savoir combiner des questions existantes, pose problème. Ces « questions 2 en 1 » sont en effet un excellent moyen de perdre ses répondants.

Les questions fermées 2 en 1

Le problème est particulièrement marqué sur les questions fermées. Selon vous, lesquelles de ces questions sont correctes ?

  1. Trouvez-vous notre produit simple et efficace ?
  2. L’ambiance est-elle conviviale et productive ?
  3. Avez-vous déjà acheté un produit sur notre boutique high-tech et sélectionné la livraison express ?
  4. A quelle fréquence prenez-vous le bus ou le vélib ?
  5. Laquelle de ces solutions vous semble-t-elle la plus efficace et simple à mettre en œuvre ?

 

Les questions ouvertes 2 en 1

Le problème est un peu plus subtil mais tout aussi marqué sur les questions ouvertes. Dans les questions suivantes, où est le problème selon vous ?

  1. Racontez une expérience où vous avez été totalement bluffé ou fortement déçu par notre enseigne.
  2. Quelles solutions préconiseriez-vous et pourquoi ?
  3. Quels sont les points forts et points faibles de notre service ?

 

La solution

Quelle est donc la solution à ces questions 2 en 1 ? Voici pour commencer des versions corrigées des exemples ci-dessus :

  1. Trouvez-vous notre produit simple et efficace ?

    Scinder en deux questions :

    1.a. Trouvez-vous notre produit simple ?
    1.b. Trouvez-vous notre produit efficace ?

    Même si l’on pourrait également remplacer les notions « simple » et « efficace », très vagues, par des termes plus précis.

  2. L’ambiance est-elle conviviale et productive ?

    Scinder en deux questions :

    2.a. L’ambiance est-elle conviviale ?
    2.b. L’ambiance est-elle productive ?

    Les termes « conviviale » et « productive » pouvant ici aussi être précisés.

  3. Avez-vous déjà acheté un produit sur notre boutique high-tech et sélectionné la livraison express ?
    Avez-vous déjà sélectionné la livraison express lors d’un achat sur notre boutique high-tech ?
  4. A quelle fréquence prenez-vous le bus ou le vélib ?

    Scinder en deux questions :

    4.a. A quelle fréquence prenez-vous le bus ?
    4.b. A quelle fréquence prenez-vous le vélib ?
  5. Trouvez-vous notre produit simple et efficace ?

    Scinder en deux questions :

    5.a. Laquelle de ces solutions vous semble-t-elle la plus efficace ?
    5.b. Laquelle de ces solutions vous semble-t-elle la plus simple à mettre en œuvre ?

    On pourrait ici aussi préciser ce que l’on entend par « efficace » et « simple à mettre en œuvre », ou prendre une approche totalement différente : « Si vous ne pouviez choisir qu’une de ces solutions, laquelle choisiriez-vous ? »

  6. Racontez une expérience où vous avez été totalement bluffé ou fortement déçu par notre enseigne.

    Scinder également en deux questions :

    6.a. Racontez une expérience où vous avez été totalement bluffé par notre enseigne
    6.b. Racontez une expérience où vous avez été fortement déçu par notre enseigne
  7. Quelles solutions préconiseriez-vous et pourquoi ?

    Scinder en deux questions :

    7.a. Quelles solutions préconiseriez-vous ?
    7.b. Pourquoi préconiseriez-vous ces solutions ?
  8. Quels sont les points forts et points faibles de notre service ?

    Scinder en deux questions :

    8.a. Quels sont les points forts de notre service ?
    8.b. Quels sont les points faibles de notre service ?

    Nous conseillons d’ailleurs de poser ces deux questions en parallèle : une à gauche et une à droite de l’écran. Cela permet aux participants de considérer les deux aspects en même temps, ce qui est bien plus proche du déroulement de la réflexion des participants. Et cela vous permet de distinguer plus simplement les aspects positifs et négatifs !

Vous l’aurez compris, la solution pour se défaire d’une question 2 en 1 est souvent de la scinder en deux questions distinctes. Il est également possible de ne garder qu’un seul aspect de la question (l’aspect « simple » pour la question 1, par exemple), ou de préciser la logique sous-tendant la question, comme nous l’avons fait dans le corrigé de la question 3 ou dans la solution alternative de la question 5, par exemple.

Mais comment donc déceler les questions 2 en 1, qui ne sont pas toujours aussi évidentes que dans les exemples ci-dessus ? L’utilisation des mots « et » ou « ou » dans une question est déjà un indice assez révélateur ! La seconde étape, indispensable pour de nombreuses autres raisons, est de faire tester en votre présence le questionnaire par une personne de la cible que vous visez pour votre questionnaire : si elle demande des précisions et que la solution ne lui vient pas naturellement quand vous lui demandez « à votre avis ? », c’est que quelques modifications s’imposent.

Découvrez toutes nos bonnes pratiques dans notre livre blanc 12 étapes pour des questionnaires efficaces

 
 


 

Crédit image : « Dilemma » par zeevveez

Pierre Simonnin
Cofondateur de Dialoog
Professionnel des séminaires collaboratifs et du questionnement.
Ingénieur des Ponts et Chaussées diplômé d’un MBA en technologie et entrepreneuriat, Pierre a notamment été consultant en stratégie, a créé une première entreprise et a conçu et supervisé de nombreux séminaires collaboratifs avant de créer Dialoog.

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *