Le nuage de mots : intérêts, limites et alternatives

Dialoog, c’est une solution technologique qui synthétise les réponses à des questions ouvertes, que nous utilisons notamment en séminaire. Lorsque nous expliquons cela, une question n’est généralement pas très loin : « mais quelle est la différence avec un nuage de mots ? ».

Comparons donc ces deux méthodes.

Le nuage de mots : le règne du mot-clé

Le nuage de mots va recenser tous les mots utilisés (par le public d’un événement par exemple), et mettre en valeur les plus utilisés. Il permet donc de faire ressortir le vocabulaire utilisé dans un certain contexte.

Nous avons par exemple demandé à des élèves de Neoma Business School ce qu’était l’entrepreneuriat pour eux. Voici le nuage de mots généré par leurs réponses :

nuage_de_mots

Qu’en conclure ? Je n’en ai pas la moindre idée pour ma part : à part quelques concepts (création, risque, idées…) évidemment en lien avec le sujet, aucune définition claire de l’entrepreneuriat ne se dégage vraiment.

Bien sûr, les nuages de mots ne sont pas dénués d’intérêt pour autant ! Ils sont par exemple utiles en guise d’ice-breaker d’un événement, en demandant aux participants leur humeur du moment. On peut également s’en servir pour étudier le vocabulaire d’un document, par exemple. Ainsi, j’aime bien générer un nuage de mots sur l’ensemble des verbatim produits par les participants lors d’un événement : cela donne à mon client une bonne idée du vocabulaire utilisé par son public.

La synthèse intelligente : la réhabilitation du sens

Comme on l’a vu, s’attacher au vocabulaire peut être utile dans certains cas, mais reste insuffisant la plupart du temps.

Si l’on s’attache uniquement aux mots qui les composent, « je vais bien » et « je ne vais pas bien » sont très similaires. Au niveau du sens, ils sont évidemment opposés. Un nuage de mots ne sait pas faire cette distinction. C’est ici que la synthèse intelligente de Dialoog entre en jeu, en regroupant les réponses des participants par unité de sens plutôt qu’en fonction des mots qui les composent. Au lieu d’être ensemble, « je vais bien » sera associé à « ça va super », et « je ne vais pas bien » sera lui apparié à « je vais mal ».

Au-delà de ces exemples simplistes, voici la synthèse des réponses ayant produit le nuage de mots précédent, où les verbatim sont regroupés par grandes idées :

Si le nuage de mots n’était guère exploitable, on voit ici que la synthèse peut donner lieu à une analyse bien plus riche. Et l’avantage de la synthèse produite par Dialoog, c’est qu’elle est toute aussi instantanée qu’un nuage de mots !

De la bonne utilisation d’un nuage de mots

En conclusion, les nuages de mots sont un outil ludique et facile (tout le monde peut faire un nuage de mots, par exemple ici), pertinents dans un certain nombre de cas. En revanche, ils ne peuvent pas remplacer systématiquement d’autres outils plus avancés, qui ont le mérite de s’attacher au sens plutôt qu’aux mots. A vous donc de déterminer si vous souhaitez inventorier les mots utilisés par vos participants, ou si vous avez besoin de tirer des enseignements de leurs réponses. Quoi qu’il en soit, Dialoog vous permet les deux !

 

Pierre Simonnin
Cofondateur de Dialoog
Professionnel des séminaires collaboratifs et du questionnement.
Ingénieur des Ponts et Chaussées diplômé d’un MBA en technologie et entrepreneuriat, Pierre a notamment été consultant en stratégie, a créé une première entreprise et a conçu et supervisé de nombreux séminaires collaboratifs avant de créer Dialoog.

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *