La recette pour synthétiser les réponses à une question ouverte

En plus d’une expertise reconnue dans la conception de questionnaire, Dialoog se distingue par sa capacité de synthèse des réponses aux questions ouvertes, permettant aux répondants de s’exprimer librement. Nous vous proposons aujourd’hui de faire un tour en cuisine pour découvrir les secrets de notre traitement des verbatim !

​Ingrédients :

  • 1 question ouverte
  • 50 à 10 000 réponses
  • 1 intelligence artificielle développée et entraînée à cet effet
  • 1 méthodologie précise
  • 1 expert Dialoog

Temps de préparation :

Moins de 24h

Recette :

1. Collecter délicatement les verbatim. Utiliser de préférence une interface qui permettra à chaque répondant de soumettre plusieurs idées distinctes. Réserver.

L’interface Dialoog a été conçue pour permettre aux participants de s’exprimer avec leurs propres mots. Nous les encourageons à soumettre plusieurs idées… et ça marche ! Nous recevons en moyenne 2 idées par question ouverte par répondant au questionnaire, contre moins de 0,8 pour une solution d’enquête en ligne classique.

Dialoog permet bien entendu de poser des questions fermées, parfaitement complémentaires des questions ouvertes. Nous traitons également des données récoltées par d’autres moyens que notre plateforme.

 

2. Trier les réponses. Les regrouper par idées.

Les verbatim sont analysés par une combinaison d’intelligence artificielle et d’intelligence humaine, afin d’identifier chaque idée exprimée. Il ne s’agit pas là d’une analyse de thème ou de champ lexical, mais bien de la prise en compte des idées, avec toute la finesse d’analyse que cela implique !

Pour chaque idée recensée plus d’une fois, les verbatim correspondants sont regroupés. Une fois cette phase terminée, vous connaissez alors la part de répondants ayant exprimé chaque idée.

Astuce : une réponse pouvant englober plusieurs idées, Dialoog les prendra toutes en compte !

 

3. Faire revenir les verbatim les plus révélateurs.

Pouvoir mesurer le poids de chaque idée est bien, mais pas forcément suffisant : pour bien comprendre ce qu’ont voulu dire les participants, il faut lire le détail des verbatim afin de bien saisir les différentes nuances exprimées. Sauf qu’une idée peut rapidement englober plusieurs centaines de verbatim… Faut-il vraiment tous les lire ?

C’est justement l’objet de notre dernière innovation : les verbatim favoris ! Pas question ici de juger de la pertinence des réponses : nous mettons simplement en avant les verbatim dont la lecture apporte des informations supplémentaire sur ce qu’ont voulu dire les participants. Vous n’avez ainsi pas à parcourir la grande majorité des verbatim, qui ne sont en réalité que des reformulations les uns des autres, pour vous concentrer sur ceux qui apportent une réelle valeur ajoutée !

Pour assurer la traçabilité de la synthèse, et pour vous permettre de vous assurer de sa qualité, l’ensemble des verbatim reste toujours disponibles.

 

4. Servir accompagné d’outils d’analyse puissants.

Segmentation, comparaison, corrélation, participation… Nombreux sont les critères porteurs de sens qui donnent un nouvel éclairage aux résultats. Le tableau de bord Dialoog vous permet de manipuler ces différents aspects pour faire parler vos résultats. Et si cela ne suffit pas, nos rapport Excel et Word offrent des possibilités infinies !

Cerise sur le gâteau, cette synthèse est disponible à la clôture du questionnaire, les étapes précédentes étant effectuées parallèlement à l’enquête.

 

Envie de goûter ? 😋

ou

 
 

Pierre Simonnin
Cofondateur de Dialoog
Professionnel des séminaires collaboratifs et du questionnement.
Ingénieur des Ponts et Chaussées diplômé d’un MBA en technologie et entrepreneuriat, Pierre a notamment été consultant en stratégie, a créé une première entreprise et a conçu et supervisé de nombreux séminaires collaboratifs avant de créer Dialoog.

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *